Agrandir son logement – le PLU pour les nuls !

Par , le
8 mai 2019
Plan local d'urbanisme (PLU)

Je veux agrandir ma maison – comment faire ?

Tu es un lecteur fidèle du blog (ou pas!) et tu te dis : t’es bien gentil avec tes conseils mais moi je peux pas :

  • Je suis dans un appart, n’ai qu’une chambre, je dors dedans, je pars jamais en vacances ou en weekend, je suis tout le temps chez moi => heu oui là c’est un peu compliqué. Il te reste ton canapé 😉
  • Ma maison est trop petite ou j’aimerais bien ajouter une pièce ou un studio pour y faire de la location courte durée… mais je n’y connais rien

Dans cet article, on va parler agrandissement. Et qui dit agrandir sa maison dit se plonger dans les démarches administratives. Et comme tu le sais, en France, tout est simple quand il s’agit de dialoguer avec l’administration :-)))

Alors, mon objectif n’est pas de faire de toi un architecte, mais on va essayer de détailler les principales démarches à effectuer pour mener à bien ton projet.

Le Plan local d’Urbanisme (PLU)

Le PLU, c’est quoi ? C’est un document qui explique en détail toutes les règles auxquelles tu dois te soumettre quand tu effectues des travaux sur une parcelle. Tu y retrouveras notamment l’espace maximum que tu peux occuper (l’emprise au sol), la hauteur de la construction, l’emplacement par rapport aux limites de ta propriété, le nombre de stationnements…

Comment récupérer le PLU ?

Il y a deux méthodes pour récupérer le PLU :

  • se rendre dans sa mairie et le demander au service urbanisme
  • aller sur le site internet de la mairie ou de l’intercommunalité et le télécharger. En général, il y a une section « Urbanisme » sur le site internet, et vous pouvez télécharger le PLU. Il se peut également que tu puisses télécharger une partie de ce règlement par zones.

Comment savoir dans quelle zone du PLU se situe mon terrain ?

Il y a encore une fois deux méthodes :

  • Si tu vas en mairie car rien n’était disponible sur Internet, tu demandes au service urbanisme dans quelle zone du PLU se situe ton logement (et bien évidemment tu demandes le règlement de la zone correspondante)
  • Si tu es sur le site internet où tu as trouvé le PLU, tu trouveras normalement un autre élément à télécharger : le zonage, appelé aussi plan de zonage. C’est une carte de ta ville où toutes les zones sont répertoriées.

Une fois que tu as trouvé ta zone sur la carte (le plan de zonage), il te suffit d’ouvrir le règlement du PLU et de commencer à consulter le règlement relatif à cette zone.

Quels sont les points à regarder ?

L’implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques

Ce paragraphe te permettra de savoir le nombre de mètres qui devront séparer le début de ta construction de ta future construction. Par exemple, si le règlement dit 5 mètres, tu pourras tracer une ligne parallèle à la route à 5 mètres de cette route. Tu sais que tu pourras commencer ta maison au minimum à partir de cette ligne.

L’implantation des constructions par rapport aux limites séparatives

Ce paragraphe te permettra de savoir le nombre de mètres qui devront séparer ta construction des limites séparatives. Pour faire simple, à combien de mètres tu devras être des voisins sur le côté. La même chose pour le fond de ta parcelle.

Il est également possible que tu puisse coller ta construction aux limites séparatives. Dans ces cas là, tu ne pourras pas avoir une fenêtre qui donne chez le voisin.

L’implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même propriété

Ce point est très important si tu veux construire deux logements sur une même parcelle (la fameuse doublette) ou si tu veux implanter deux bâtiments de manière discontinue (ils ne seront pas collés en langage plus clair! Oui, dans le PLU, ils aiment bien utiliser des mots techniques, il faut se les approprier).

L’emprise au sol des constructions

L’emprise au sol, c’est en général un pourcentage de la surface de ta parcelle sur laquelle tu pourras implanter ton ou tes bâtiments.

Par exemple, pour une parcelle de 500m² et une emprise au sol de 30%, tu pourras réaliser une maison qui prendra 150m² au sol.

Si la hauteur maximale le permet, tu pourras donc réaliser un étage, deux étages … ou pas d’étage du tout.

La hauteur des constructions

La hauteur maximale des constructions, je crois que tu as compris ce que c’est ! La hauteur de construction te permettra de déduire si tu dois faire une maison de plein pied, ou si tu peux faire une maison avec un ou plusieurs étages.

A noter que cette hauteur maximale n’est pas forcément la même en tout point de ta construction. C’est pourquoi on retrouve souvent des hauteurs relatives. 

Exemple : La hauteur (h) des constructions qui ne sont pas implantées en limite séparative ne peut excéder deux fois la plus courte distance (d) les séparant de cette limite : (h <= 2d). Traduction : Si tu es par exemple à 3.5 mètres de la limite, ta hauteur ne peut pas dépasser 7 mètres.

Les aires de stationnement

C’est un des points essentiels de tout projet de construction car si vous ne respectez pas cette règle (sur laquelle on ne se focalise pas trop quand on n’a pas l’habitude), le permis peut être refusé… Et il faudra donc déposer de nouveau, et reprendre l’instruction au début => 2 à 3 mois perdus !

En général, il est défini un nombre de places à respecter par logement, et ce nombre de place peut varier en fonction de la surface du logement. Pour un projet collectif, des places visiteur peuvent également être demandées. Attention également aux places pour les personnes à mobilités réduites, les handicapés notamment. 

Les espaces libres et plantations

Tu retrouveras ici le règlement relatif aux espaces verts et aux plantations que ton projet devra respecter(petits arbres, grands arbres, haies…).

Attention, sur les zones loin des centres villes, ou peu urbanisées, une surface importante d’espace pleine terre peut être demandée. Si on couple cela avec les normes de stationnements et d’emprise au sol, on peut se retrouver avec un bon casse tête à résoudre.

Pour ma part, j’adore les casse têtes et j’adore résoudre des problèmes (mon côté ingénieur cartésien !), donc c’est une partie qui m’amuse. Pour d’autres, ce sera un véritable cauchemar !!

Les autres points 

Ce n’est pas fini. Il y a encore quelques derniers points à regarder parmi lesquels : 

L’aspect extérieur : vous ne pourrez pas faire une maison noire ou mettre des tuiles ou descentes de toît gris anthracite si le règlement ne le permet pas, donc à vérifier dans ce chapitre

Les clôtures : le type de mur, la hauteur de mur, la hauteur de clôture, le grillage, le type de grillage… tout est décrit dans cette zone.

Les constructions annexes (garage / abris de jardin / piscines) : c’est une des derniers points importants à regarder si tu veux faire un agrandissement et que celui-ci ne concerne pas le bâtiment principale. Même si ce ne sont pas des pièces habitables, ce sont des éléments qui peuvent donner beaucoup de valeur à ton logement et te permettre de louer mieux et plus cher ton logement.

Alors, on reste concentré jusqu’au bout et on ne faiblit pas !

 

Quelles sont les démarches administratives à effectuer ?

Le certificat d’urbanisme (CU)

Si tu ambitionnes de faire des travaux sur une parcelle, mais que tu as encore les idées vagues, que tu as entendu que le PLU allait être modifié, que tu veux vérifier qu’une parcelle est constructible, tu dois ABSOLUMENT déposer un certificat d’urbanisme. C’est un document très simple à remplir et qui peut te sauver la vie (peut être pas la vie, mais t’éviter de ne pas pouvoir réaliser ton projet immobilier). 

Personnellement, il m’a sauvé la vie (j’insiste), donc dans tous les projets, avant même de déposer une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire, je dépose systématiquement un certificat d’urbanisme, et je te conseille très fortement de faire de même. Pourquoi ? Car ce document a notamment pour effet de te donner des droits selon le PLU en cours et pour les 18 mois à venir. Qu’il peut également geler les droits à payer actuels (quand on sait que les droits augmentent tous les ans ou presque, c’est toujours ça de pris). Que tu peux l’utiliser même sur une parcelle qui ne t’appartient pas, et surtout c’est gratuit et c’est relativement simple à remplir. 

Je n’en rajoute pas, je crois que tu as compris ce que je pensais de ce document 🙂

Le délai d’instruction est de 1 mois pour un certificat d’urbanisme d’information, et de 2 mois pour un certificat d’urbanisme opérationnel (ta demande sera plus précise dans ce document).

La déclaration préalable de travaux (DP)

Dans un certain nombre de cas, une déclaration préalable de travaux (DP) est exigée avant de démarrer les travaux. Elle permet à la mairie de vérifier que le projet de travaux respecte bien les règles d’urbanisme en vigueur. D’une manière générale, elle concerne la réalisation d’aménagement de faible importance(petit agrandissement, changement d’une fenêtre, construction d’un mur, d’une piscine, ravalement de façade…). La déclaration préalable de travaux doit être transmise à la mairie.

Son délai d’instruction est d’un mois.

Le permis de construire (PC)

Le permis de construire (PC) concerne les travaux d’une grande ampleur, comme la construction d’une maison individuelle, une extension d’une surface importante).

Si le projet fait plus de 150m², il faudra avoir recours à un architecte.

Si la surface plancher fait plus de 50m², il faudra également fournir une attestation indiquant que la construction respecte bien la norme énergétique RT2012.

Le délai d’instruction est de 2 mois. Tu retrouveras tous les détails pratiques ici.

 

J’espère que cet article t’aura plu et t’a éclairé sur le PLU. Si tu veux aller plus loin et rentrer dans le concret dans un projet, n’hésite pas à me contacter pour que nous étudions ensemble ton projet.

A ton crayon, à tes projets, à très vite.

Christophe

Quelle est la meilleure période pour louer ?

Par , le
20 avril 2019
La meilleure période pour louer son logement

Les vacances sont rares – profitons-en !

Je travaille toute l’année pour des vacances. Bon pour l’instant, mon ratio (et peut-être le tien également) n’est pas exceptionnel. Toute une année de travail pour seulement 5 semaines de vacances.

Bon, on est quand même pas trop mal loti en France, dans d’autres pays comme les États Unis ou le Japon, les vacances se résument à 2-3 semaines…

Et je t’avoue que je travaille beaucoup à améliorer cela pour un jour choisir les moments de l’année où j’aurai décidé de travailler et les moments où j’aurai décidé de voyager.

En attendant, si tu es comme moi à l’heure actuelle et comme 95% des français, tes vacances sont rares, et tu as envie d’en profiter !

Pour en profiter, vacances sont souvent synonymes de voyage… et qui dit voyage dit hébergement.

Et quand tu pars en vacances, tu as envie d’un endroit sympa, où tu te sens bien. Si comme moi tu as fait de ton logement un endroit où tu te sens bien, hé bien, d’autres personnes s’y sentiront bien et auront envie d’y passer leurs vacances.

Les vacances – la meilleure période pour louer

Quel est le moment de l’année pendant lequel vous partez en vacances ?

Quand tu seras à la retraite (ou rentier !), tu partiras en vacances toute l’année. Mais si tu es dans le schéma classique du Métro boulot dodo (la rat race comme disent les américains), tu partiras quand ton patron t’aura laissé la permission, c’est à dire pendant tes 5 « pauvres » semaines de congés.

Et la vie, les obligations familiales fait que c’est souvent pendant les vacances des périodes scolaires.

Tu l’auras compris, le meilleur moment, c’est tout au long de l’année, au rythme des vacances scolaires.

À quelle période peut-on louer le plus cher ?

Si tu penses à la meilleure période, tu penses peut-être à la période où on peut louer le plus cher.

Ce sera donc en fonction de l’endroit où tu habites, et fonction du type de touristes susceptibles de venir chez toi.

Pour la plupart des gens, ce sera le mois d’août (une grande partie des sociétés sont fermées à ce moment là). C’est en général le moment de l’année où il fait le plus beau en France.

Mais si tu veux louer ton chalet ou ton appartement à la montagne, la meilleure période sera les vacances de Noël ou de février, quand il y a plein de neige et de nombreux vacanciers prêts à dévaler les pistes (et manger une bonne raclette hummm).

Enfin, il faut tirer parti des points forts de ton logement. Si tu as une piscine où habite proche de la mer, ce sera évidemment le mois d’août.

Si tu es à côté d’un stade, ce sera les soirs de match. À côté d’une salle de spectacle, les soirs de concert…

Donc fais comme moi, si tu veux optimiser les nuits que tu loues, choisis un moment où du monde veut venir chez toi, et pars à contre courant. Fuis les touristes et profites-en pour découvrir un nouvel endroit. La location de ton bien au prix fort te permettra de te faire plaisir 🙂

Investir dans les crypto-monnaies (Bitcoin)

Par , le
20 janvier 2018
Comment investir dans les crypto-monnaies (Bitcoin) ?

Faut-il avoir peur des crypto-monnaies et du Bitcoin ?

La peur est créée par l’ignorance. Quelque soit le domaine, si tu veux te lancer dans l’investissement il est indispensable de se former et de comprendre ce que tu fais. Je ne vais pas faire un cours d’histoire sur le bitcoin et sur la blockchain car il y a plein de très bons articles sur le sujet, je t’invite donc à les consulter pour bien comprendre ce que c’est. En voici un que je trouve sympa sur Open ClassRooms.

Pour ma part, je n’y vois pas qu’un dispositif spéculatif comme certains. En effet je considère que c’est aussi une technologie de rupture, un potentiel d’innovation exceptionnel. C’est ce potentiel qui  fera de toi un millionnaire non pas en spéculant, mais en investissant dans une technologie d’avenir dans laquelle tu crois.

Car c’est de ça qu’il s’agit : trouver le nouveau Facebook, le nouveau Google, le nouvel Airbnb…

Comment investir dans les crypto-monnaies (Bitcoin) ?

Comment investir dans les crypto-monnaies ?

Pour investir de manière très simple, il te suffit de créer un compte sur Coinbase, d’acheter les crypto-monnaies que tu souhaites, et c’est parti.

Coinbase ne référençant que les crypto-monnaies les plus connues, je t’invite à créer un compte sur d’autres plateformes d’échange. Celle que je préfère est Binance car elle est simple et efficace. Les commissions sont relativement faibles et le panel de crypto-monnaies disponible est bien plus important.

Comment sécuriser ses crypto-monnaies ?

Si les crypto-monnaies font peur, c’est surtout à cause de la médiatisation d’histoires de perte ou de vol.

Ces pertes peuvent être dues :

  • à des erreurs techniques : il faut avouer que tout cela n’est pas très intuitif au début, mais une fois qu’on a compris le concept, on manipule cela assez facilement
  • à des actes frauduleux ou à des sites hackés. Là aussi, cela peut arriver et c’est pour cela qu’il faut miser sur des plateformes sécurisées telles que celle que je t’ai conseillées. Mieux encore, si ton capital grossit, je te conseille d’investir dans un porte monnaie physique tels que le Ledger Nano S

Les stratégies d’investissement

Il existe deux stratégies d’investissement principales pour le Bitcoin et les monnaies alternatives.

Le trading journalier

A l’image des valeurs boursières classiques, le trading journalier consiste à utiliser la variation quotidienne des différentes crypto-monnaies pour faire du profit. Cela nécessite d’être très bien formé, d’y consacrer beaucoup de temps et c’est donc réservé à des personnes qui ont :

  • du temps
  • pris du temps pour se former

Miser sur le long terme

Si tu n’as pas énormément de temps à consacrer à ce sujet et que tu veux faire un placement qui te rapporte (mieux que le livret A quoi !!), le placement long terme est très certainement la meilleure solution. En fonction du montant dont tu disposes, tu vas investir sur un portefeuille de 2 à 20 crypto-monnaies et laisser courir tes gains.

Pour le choix du nombre, je t’invite à  limiter le nombre si le montant que tu vas y consacrer est faible ( moins de 5 si tu investis moins de 1000€). Plus tu augmentes le montant que tu vas y consacrer, plus tu diversifieras tes crypto-monnaies pour diluer le risque.

Pour le choix des cryptos, tout dépend de ton profil. Si tu veux un portefeuille avec peu de risques et par conséquent des gains potentiels plus faibles, tu peux acheter des cryptos dans le top 10. Si tu veux prendre plus de risques et viser un potentiel de gains plus important, il faut dénicher les cryptos en devenir. Et donc s’intéresser au projet, à l’équipe, au potentiel de développement, à l’engouement sur les réseaux sociaux…

Une fois ton portefeuille constitué, il ne reste plus qu’à attendre. 6 mois, 1 an, 2 ans… Si on fait une analogie avec l’agriculture, on peut dire que tu as semé. A toi de voir quand tu souhaites récolter 

Compte tenu de l’évolution du marché du Bitcoin et des autres altcoins, il y a de grandes chances que ton portefeuille soit multiplié par 2, par 3 ou par bien plus dans quelques temps.

Abonne toi à ma page Facebook pour être informé dès la sortie des prochains articles !

Christophe

Le crowdfunding immobilier – l’investissement simple et sûr

Par , le
12 janvier 2018
crowdfunding immobilier

Le crowdfunding ? Le crowd… quoi ? C’est du chinois ton truc… Heu non, c’est de l’anglais en fait 🙂

Quel est le placement le plus simple et sûr par lequel je peux commencer ?

C’est la question que je me suis posée et que d’autres personnes me posent quand on commence à parler investissements. Bon, c’est vrai que si tu parles avec moi, il y a une chance sur une qu’on vienne à parler d’investissement et d’immobilier car j’adore cela 😉

Alors, toi aussi tu as passé toute ton année à économiser mais tu as tellement peur de te lancer que tu as tout stocké sur ton bon vieux livret A, qui te rapporte péniblement 0.75% le jour où j’écris cet article. Faisons le calcul ensemble, si tu as économisé 10 000€, tu vas au bout de l’année gagner 75€… Wouhou !!! Génial !!! En considérant que l’inflation est supérieure à 0.75%, tu as juste perdu moins d’argent que si tu l’avais laissé sur ton compte courant, la belle affaire !

Tu l’auras compris, le livret A, c’est simple, c’est sûr, mais c’est surtout un placement qui te fait perdre de l’argent !

Alors, tu peux bien évidemment te lancer en bourse, mais cela demande beaucoup de temps pour comprendre, et c’est risqué. La bourse étant au plus haut actuellement, il y a également pas mal de chance qu’il y ait une grosse correction prochainement. Le timing n’est donc pas idéal.

Tu peux tenter l’immobilier, mais ça demande du temps et de l’expertise.

Monter ta boîte ? Pourquoi pas mais le retour sur investissement est très long, et le temps que ça demande, très long également.

Faire un placement de type crowdfunding est rapide et demande peu d’expertise, c’est donc parfait pour commencer !

Je te rappelle la règle d’or dans l’investissement, utilise l’argent dont tu n’as pas besoin. Il ne s’agit pas de se mettre à découvert pour faire tes investissements. Mais d’économiser de l’argent, de te constituer ton matelas d’épargne, et de l’utiliser pour que cela fasse des petits.

Le crowdfunding, c’est quoi ?

Allez, on va faire un petit cour d’anglais : Crowd, c’est la foule. Funding, c’est le financement.

Roulement de tambour, le crowdfunding, c’est donc le financement par la foule.

Les premiers à avoir fait cela sont Kickstarter, Kisskissbankbank, Leetchi et j’en passe. Le concept ? C’est ouvert à n’importe qui, oui oui, n’importe qui. Tu as un projet, tu le présentes sur le site, et les gens te financent en échange d’un cadeau, d’une photo, d’un produit …

Tu vas me dire, c’est très risqué, je te réponds oui, c’est pour cela qu’il ne faut pas partir sur les projets de crowdfunding classiques, mais sur du crowdfunding immobilier.

crowdfunding immobilier

Pourquoi investir en crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding immobilier permet de mettre en relation des professionnels de l’immobilier et des particuliers afin de financer une opération immobilière. Il s’agit d’un prêt et on parle en l’occurrence de crowdlending immobilier (lend = prêt).

L’avantage de ce type d’opération ? C’est un investissement simple, qui demande peu de capital (1000 €), ce capital est remboursé rapidement (de 12 à 24 mois), et les sites qui font l’intermédiaire notent les opérations à financer ce qui permet de savoir où tu mets les pieds avant d’investir.

Les étapes à respecter sont donc :

1- Trouver un bon intermédiaire, c’est à dire une plateforme de crowdfunding immobilier fiable, qui note bien tous les aspects des projets

2- Trouver un bon projet, en terme de sécurité, et également en terme de rendement

3- Investir

4-Attendre que l’argent revienne avec les intérêts…

Comme dirait Robert Kyosaki dans le livre que tu dois lire, « Père riche, père pauvre » : « Ne travaillez pas pour l’argent, faîtes en sorte que l’argent travaille pour vous. »

Quelle plateforme de crowdfunding choisir ?

J’utilise deux plateformes pour investir, mais la plus simple est Homunity. Pourquoi ? Car elle est spécialisée en crowdfunding immobilier et elle est agrée par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Tous les projets sont évalués selon 40 critères, ce qui permet d’avoir le bon niveau d’informations avant d’investir. Et enfin, ce site internet est simple, clair et explique bien toutes les étapes pour investir.

Comment choisir son projet ?

Pour ma part, je choisis des projets ayant une rentabilité minimum de 10%.

  1. J’investis en général le minimum possible, soit 1000€ car je préfère diluer le risque en faisant plusieurs investissements, plutôt que faire « ALL IN » sur un projet. Tu l’as compris, il vaut mieux faire 10 projets à 1000€ qu’un seul à 10000€.
  2. Après la rentabilité, je regarde l’entreprise, son ancienneté, sa solidité financière, le nombre d’opérations qu’elle fait dans l’année. C’est vraiment le critère le plus important, donc ne néglige pas ce point, et n’hésite pas à faire un tour sur www.societe.com pour avoir les chiffres officiels.
  3. Je m’intéresse également au type de projet. Pour ma part, je privilégie les projets de gros promoteurs immobiliers car les fonds utilisés servent à financer les fonds propres de l’entreprise pour obtenir le financement auprès de la banque, et faire ainsi plus d’opérations immobilières. Qui dit plus d’opérations dit dilution du risque, et moins il y a de risque, mieux je me porte.
  4. Je finis par observer le projet en lui même. Est-il dans une région avec un fort potentiel, en zone tendue, quel est l’état de la commercialisation ? Quel pourcentage de commercialisation doit-on atteindre pour que les investisseurs soient remboursés ?

Toutes les réponses sur l’aspect projet se trouvent sur le site de la plateforme, et tu peux également poser des questions si tu as un doute sur un point.

J’ai moi -même investi dans plusieurs projets de crowdfunding immobilier pour tenir ma résolution 2018 : comment je vais doubler mon salaire cette année ? Si tu ne l’as pas encore lu, jette un coup d’oeil dessus et accompagne moi tout au long de la réalisation de cette année en suivant ma page Facebook

 

Comment augmenter ses revenus ?

Par , le
2 janvier 2018
Comment je vais doubler mon salaire en 2018 ?

J’ai décidé de gagner plus. Pourquoi ?

Je vais tout de suite te donner ma bonne résolution pour cette nouvelle année : je veux gagner plus. Et toi, quelle est ta résolution pour 2019 ? Si tu t’es réveillé avec un gros mal de crâne car tu avais abusé de l’alcool, ou que tu ne te rappelles pas de la moitié de la soirée pour la même cause, tu as sûrement décidé d’arrêter l’alcool. Si tu as pris 3 kilos pendant les fêtes car tu as mangé 8 fois du foie gras, 5 fois des huîtres et 3 fois de la bûche, tu as peut être décidé de maigrir, ou même de te (re)mettre à faire du sport.

Avec un minimum de volonté, tu vas sûrement respecter tes engagements de janvier à février. Bon, c’est un bon début, mais personne n’a jamais atteint ses objectifs grâce à une résolution prise en janvier mais abandonnée en février.

Alors, comment faire pour tenir ses résolutions ? Il faut un désir ardent d’arriver à l’objectif que tu t’es fixé. Il te faut un « POURQUOI ».

La liberté

Tu veux connaître mon pourquoi : j’ai envie de liberté. La liberté de profiter de ma famille, de mes amis, de mon temps. Et le moyen d’atteindre cette liberté c’est d’atteindre la liberté financière. Il faut donc que j’achète des actifs qui me rapporteront de l’argent sans travailler, on appelle cela des revenus passifs. Pour te constituer ces actifs, l’idéal est d’utiliser l’argent des autres (les banquiers), et que ce soit d’autres personnes qui remboursent cet argent (des locataires, des clients). Je suis en train d’activer ce levier dans l’immobilier et je t’en parlerais dans un futur article.

Comment je vais doubler mon salaire en 2018 ?

Alors pourquoi je veux gagner plus d’argent?

1- Pour pouvoir emprunter plus d’argent auprès des banques afin que des locataires fassent grossir plus vite mon capital et me génèrent plus de cash flow

2- Pour acheter des actifs qui rapportent tout de suite et les faire travailler pour qu’ils me génèrent des revenus passifs

Tu le vois, mon « POURQUOI » est puissant !  J’ai une farouche volonté d’y arriver et cela ne m’est pas tombé du ciel après la cuite du 31 décembre. Je l’ai travaillé pendant une bonne partie de l’année et je me suis beaucoup formé en lisant pour savoir comment m’y prendre.

Comment je vais m’y prendre ?

Maintenant que je t’ai expliqué « POURQUOI » je veux gagner plus, je vais t’expliquer le « COMMENT ». Ce qu’il faut que je te dise, c’est qu’il n’y a pas de formule magique ! Il n’y a aucun revenu qui va sortir du chapeau, d’un tirage du loto ou d’une partie de poker. Tout ce que je vais t’expliquer, c’est du concret, ce sont des actions à engager, du travail initial à effectuer. Mais tu verras qu’une fois mis en place, il n’y a plus qu’à récolter le fruit de tes actions.

Pour résumer toutes les étapes pour y arriver, c’est très simple :

  • épargner (pas nécessaire pour toutes les actions mais fortement recommandé)
  • se former (indispensable)
  • passer à l’action (indispensable++)

Action n°1 : le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier, c’est le fait pour les particuliers de prêter de l’argent à des professionnels pour qu’ils puissent réaliser des projets immobiliers. Tu trouveras plus de détails dans mon article de la semaine dernière (lien à insérer). En échange de ce prêt, tu récupères une rémunération d’environ 10% de ton capital. Soit pour 1000€ investis, 100€ par an d’intérêts. C’est mieux que le livret A quand même 😉

Concrètement, j’ai investi 10120€ l’année dernière sur ce type d’investissement, et je gagnerai donc 1106€ en 2019.

Il faut que tu saches que l’investissement minimum pour le crowdfunding immobilier est de 1000€ (Homunity est une très bonne plateforme), mais tu peux également te lancer dans du crowdlending à partir de 10€ avec un très bon site comme Unilend par exemple.

Tu vas peut être me dire, je n’ai pas d’argent pour investir. Moi non plus, je ne l’avais pas, mais j’ai loué mon logement, j’ai épargné un peu tous les mois. Et au bout d’un certain temps, tu as ta petite cagnotte pour investir. Tu veux plus de détails ? Lis mon article détaillé sur le sujet : Le crowdfunding immobilier – l’investissement simple et sûr.

Action n°2 : la location de mon logement

2019 sera un peu particulière pour moi. Je viens d’avoir une petite fille et j’ai vendu ma maison et je ne pourrai donc pas exercer cette activité, mais bon, on reprendra ça l’année prochaine. Objectif pour toi qui me suit : réaliser des revenus pendant les périodes clés.

Je t’invite d’ailleurs à lire mon article pour savoir quelle est la meilleure période pour louer.

Action n°3 : l’économie collaborative et le parrainage

Je l’ai beaucoup expérimentée sur l’année 2017 et 2018, et je sais qu’il y a un gros potentiel de gains avec l’économie collaborative. Le plus gros gain potentiel est dans la location de ton logement, je l’ai détaillé dans l’action n°2. Mais je compte aussi exploiter toutes les autres opportunités qui s’offrent à moi :

  • la location de ta voiture sur Drivy par exemple
  • partager des trajets en voiture avec Blablacar (j’ai déjà fait quelques trajets en 2017)
  • la location de tous tes objets sur leboncoin ou Zilok ou autres (j’ai fait quelques annonces avec mes objets de bricolage que j’utilise moins en ce moment)
  • parrainer des proches sur les sites Internet pour la banque en ligne (Boursorama), l’assurance en ligne (Direct Assurance=> contacte moi si ça t’intéresse, tu feras des économies sur ton assurance auto ou habitation)…

Action n°4 : mon portefeuille crypto-monnaies long terme

Les crypto-monnaies, c’est une chose à laquelle je ne me suis intéressé qu’en décembre 2017, et j’ai vraiment eu une révélation sur ce sujet. Alors, les crypto-monnaies, c’est quoi ? Tu as sûrement entendu parlé du Bitcoin ces derniers temps. Le Bitcoin est une crypto-monnaie. La philosophie derrière toutes ces crypto-monnaies et la blockchain (la technologie sur laquelle s’appuie la plupart des crypto-monnaies), c’est de se passer d’intermédiaire lors de transactions.

Un exemple simple pour tous les commerçants, lorsque leurs clients payent leurs achats, ils utilisent un terminal de paiement et la banque, qui joue le tiers de confiance, prend une commission sur chaque transaction effectuée. Demain, avec les technologies des crypto-monnaies, les commerçants pourront se passer de ce tiers de confiance et garder ainsi toute la marge.

Avant toute chose, j’ai commencé par me former (je te recommande d’ailleurs la très bonne formation Cryptorévolution par François de Riche à 30 ans => sa formation inclue également un groupe fermé Facebook qui permet d’échanger avec lui et des investisseurs avisés, le top). Une fois formé, je suis passé à l’action et je me suis constitué un portefeuille long terme crypto-monnaie avec une quinzaine de crypto-monnaies. Maintenant, on conserve et on verra dans quelques années le résultat 🙂

L’addition

A ton avis, vais-je arriver à gagner plus ?

J’espère que cet article t’aura inspiré, et te donnera envie de te bouger pour atteindre tes objectifs en utilisant un ou plusieurs des leviers que j’ai exposés ici.

En attendant, laisse moi un commentaire et dis moi si tu penses faire comme moi et te bouger pour augmenter tes revenus. Profites-en pour t’inscrire à la newsletter pour être informé des prochains articles.

Aime la page Facebook pour suivre mon aventure.

A ton succès.

Christophe

Comment louer au juste prix ?

Par , le
24 décembre 2017
Le juste prix de ta location saisonnière

Quel est le juste prix ?

Si tu nous suis sur Facebook, tu as vu que nous sommes des grands fans du Juste prix. Et oui, quand tu es ado, tu passes ton temps devant la télé à regarder des bêtises, et donc tu suis toutes les émissions qui passent. A notre époque, une famille un or, le big deal, le club Dorothée, et bien sûr Le Juste Prix…

Le juste prix de ta location saisonnière

Alors quand on parle de juste prix, on parle de quoi ? De Patrick Roy, de Philippe Risoli, de Lagaf et des gafettes ? Non, on parle du prix auquel tu peux louer ton appartement, ta maison, une chambre dans ton logement. Alors, quel est le bon prix à ton avis ? Le bon prix, c’est le plus cher possible tout en ayant ta location remplie.

Comment fixer le bon prix pour ta location ?

Si tu débutes sur Airbnb…

Quand on débute une activité, quelle qu’elle soit, il est important d’étudier la concurrence. Par exemple, quand tu vends ta voiture sur leboncoin, ton premier réflexe doit être de chercher si un modèle équivalent ou y ressemblant fortement existe. Et s’il existe, essayer d’être dans la même fourchette de prix. Pour la location de ton logement sur Airbnb, c’est la même chose. La première chose que tu dois faire est donc de chercher un bien équivalent en surface, en localisation, en équipements. Une fois que c’est fait, tu sais donc où doit se situer le juste prix de ton bien.

Si c’est la première fois que tu loues ton bien ou que tu n’as pas de commentaires ou d’appréciations, il est préférable de se mettre en dessous du prix du marché d’environ 10% pour attirer tes premiers locataires. En effet, les premiers clients ont toujours du mal avec les annonces sans commentaires. Comment les faire passer le cap ? Par le prix…

Donc pour ton lancement, retiens bien ce concept, offre un tarif intéressant à tes premiers clients. Occupe toi bien d’eux, et surtout demande leurs les points à améliorer car tu te lances. Les gens sont beaucoup plus indulgents avec les gens qui se lancent, et d’autant plus si tu leurs dis et que tu leur demandes leurs avis pour t’améliorer.

Si tu as déjà des bonnes notes et appréciations…

Les clients attirant les clients, une fois que tu auras eu tes premiers (bons) commentaires (Voici comment avoir des bons commentaires), les futurs clients n’auront pas de crainte à venir dans ton logement. Et tu pourras te repositionner au tarif normal. Alors, c’est quoi le tarif normal ? C’est le prix du marché, mais ce prix évolue en fonction de la demande, des saisons, des événements dans ta ville.

Un indice que tu n’es pas au bon prix ? Ton bien n’a pas été réservé alors que celui de tes concurrents l’est => Tu es trop cher …

Ou ton bien a été réservé très très tôt, plusieurs mois à l’avance par exemple => Tu es sûrement en dessous du prix du marché et quelqu’un a sauté sur l’occasion !! C’est ce que je fais quand il m’arrive de louer un appart quand je loue ma maison en pleine saison : je cherche les nouvelles annonces et très souvent le prix n’est pas optimisé et il y a des bonnes affaires 😉

Le bon prix au bon moment

La solution de facilité est de faire confiance à Airbnb avec son système de tarification intelligente. J’ai essayé, Fred a essayé. Notre conclusion, ça permet effectivement de remplir ton calendrier, mais pas vraiment au meilleur prix pour toi. Nous te conseillons donc de faire le paramétrage de ton calendrier seul… Même si il n’est pas interdit de suivre les conseils donnés par Airbnb 😉

Avant d’ouvrir ton calendrier, vérifie tous les gros événements dans ta ville. J’entends par gros événement tout événement susceptible d’amener des gens à réserver chez toi. Evénement sportif (match de foot / rugby ou autres), événement culturel (concert, spectacle), jours fériés…

Mets à jour ton calendrier Airbnb

Augmente les prix pour ces périodes. Si tout est réservé, tu essayeras d’augmenter les prix l’année d’après. Car pour avoir une bonne politique de prix, il te faut de l’expérience, et l’expérience s’acquière avec le temps.

Donc pour commencer à avoir de l’expérience, lance toi, passe à l’action. Ton portefeuille te remerciera !!!

A ta réussite !

Christophe

Obtenir de bonnes évaluations et devenir Superhost

Par , le
16 décembre 2017
Airbnb Superhost

Comment fonctionnent les évaluations ?

Comme tu as pu le constater, les profils des utilisateurs AIRBNB sont pourvus d’un système d’évaluations qui peuvent donner accès au statut de Superhost. Il se compose d’une note comprise entre 1 et 5, illustrée par un nombre d’étoiles. En effet, à la fin de chaque séjour, l’hébergeur et l’hébergé peuvent, s’ils le souhaitent, évaluer leur expérience selon plusieurs critères que nous aborderons plus loin.

La période d’évaluation dure 14 jours. Passé ce délai, les commentaires apparaîtront sur le profil de chacune des parties. Si quelqu’un te laisse un commentaire mais que de ton côté tu n’en laisses aucun dans les 14 jours qui suivent la fin du séjour, sache que le commentaire de l’autre utilisateur sera publié quand même. Passé ce délai, tu ne pourras pas évaluer le voyageur que tu as accueilli ou l’hébergeur qui t’a reçu chez lui.

Laisser une évaluation : le bon réflexe

Je t’encourage donc vivement à évaluer systématiquement toutes tes expériences AIRBNB. Les évaluations associées à ton profil, c’est le nerf de la guerre ! En effet, face au nombre croissant d’annonces sur AIRBNB, les personnes qui recherchent une location privilégient toujours un profil et un hébergement mieux noté.

C’est un peu comme lorsque tu recherches un restaurant sur tripadvisor : les avis des clients précédents sont primordiaux ! Pour AIRBNB, c’est la même chose. De plus, il faut savoir que plus ton annonce possède d’évaluations positives et d’étoiles, plus elle remonte rapidement dans les résultats de recherche.

Bien sûr, tu n’es pas à l’abri de recevoir un commentaire mitigé voire négatif (il y a toujours des éternels insatisfaits ;-)) mais rassure-toi, nous t’expliquerons dans un prochain article la meilleure attitude à adopter lorsque tu reçois un commentaire de ce genre.

airbnb superhost

Devenir Superhost : la consécration

Tu l’auras compris, il faut tout mettre en œuvre pour obtenir le maximum de notes positives car le top du top c’est d’accéder au statut de Superhost. Cette médaille associée à ta photo de profil, c’est le gage de qualité ultime qui te donne une crédibilité et te garantit un maximum de réservations. Mais attention, n’est pas Superhost qui veut ! C’est une récompense que tu obtiendras grâce à ta régularité.

Un autre avantage de ce statut VIP c’est par exemple la présence d’un filtre “Superhost” dans l’outil de recherche de logements. Les voyageurs peuvent donc décider de louer uniquement des logements de Superhosts.

D’une manière plus individuelle, lorsqu’un Superhost conserve son statut pendant 1 an, il reçoit un  coupon de 100$ US à utiliser sur le site Airbnb.

Enfin, les Supershosts ont accès à un support téléphonique spécifique. En France, il est accessible au 01 86 26 64 48. Pour info, le support téléphonique général d’Airbnb est joignable au 01 84 88 40 00 .

La bonne méthode pour devenir Superhost

Tout d’abord, il faut t’attacher à une discipline et à un standing duquel tu ne dois pas t’éloigner. C’est cette constance dans la qualité d’hébergement, dans la prestation et les échanges avec les voyageurs qui te permettra d’obtenir ce « label ».

Ensuite, pour savoir si tu es susceptible de devenir Superhost et connaître tes axes de progrès, AIRBNB a mis en place tout un système de statistiques. Tu pourras ainsi retrouver le détail de tes évaluations par critère : expérience globale, précision de l’annonce, propreté, communication, arrivée des voyageurs, emplacement, qualité-prix. Il te sera ainsi facile d’identifier les points à améliorer pour augmenter ta note globale.

intérieur salon

Quels-sont les critères d’évaluation ?

Dans l’onglet « critères de qualité », tu retrouveras des éléments primordiaux :

– le taux d’engagement qui dépend du nombre de réservations que tu as annulées. C’est un critère très important car s’il est inférieur à 100%, il est éliminatoire pour l’accès au statut de Superhost. N’annule jamais une réservation !

– le taux de réponse est également à surveiller car il ne doit pas descendre en dessous de 90%. Ne tarde donc pas à répondre à une demande et n’oublie pas qu’elle est soumise à un compte à rebours. Passé ce délai, AIRBNB considérera que tu n’as pas répondu et cela sera pris en compte pour le calcul de ton taux de réponse.

AIRBNB t’indique également dans cet onglet les critères qui définissent le statut de Superhost. Un tableau te permettra ainsi de comparer les valeurs associées à ce statut et celles te concernant au moment de l’évaluation.

Parmi ces critères d’évaluation, on retrouve le nombre minimum de séjours à réaliser, le pourcentage de voyages ayant obtenu 5 étoiles, le taux d’évaluations que tu as toi-même laissées et enfin les taux de réponse et d’engagement dont nous avons parlé plus haut.

Comment devenir Superhost

La clé du succès

Dis toi bien que tout est possible ! Si tu suis bien nos conseils et que tu t’inscris à notre séance de coaching, tu obtiendras toutes les astuces pour que le séjour de tes voyageurs soit une réussite. Ils feront l’éloge de ton logement, choisiront de revenir chez toi et te feront de la publicité ! Tu obtiendras ainsi à coup sûr de nombreuses évaluations positives qui valoriseront ton annonce.

N’oublie pas que les critères d’évaluation pour obtenir le statut de Superhost sont pris en compte par période de 3 mois. Les dates d’évaluation sont le 1er janvier, le 1er avril, le 1er juillet et le 1er octobre. Nul doute que tu accéderas à cette distinction que Christophe et moi-même avons obtenue. C’est l’objectif que nous visons pour toi en rédigeant tous ces articles. Louer-son-logement.com c’est le garant de ta réussite !

Frédéric

Pourquoi j’ai choisi AIRBNB !

Par , le
3 décembre 2017
cabane de pêcheur chic

Avant AIRBNB, c’était comment ?

Comme je te l’ai dit dans ma présentation, je me suis familiarisé avec les chambres d’hôtes il y a bien longtemps. A l’époque, seules les plateformes classiques existaient et, il faut bien l’avouer, elles étaient un peu poussiéreuses ! Cela n’aidait pas à valoriser ce type d’hébergement qui était du coup associé à une clientèle plus âgée voire sénior. Puis AIRBNB est arrivé !

La révolution AIRBNB !

Et puis AIRBNB est arrivé et a donné un coup de pied dans la fourmilière. Fini de se cantonner à la location d’une chambre d’hôtes sur un site, à celle d’un gîte sur un autre et à celle d’une maison sur encore un autre … Avec AIRBNB, tu peux louer tout type d’hébergement y-compris ton canapé en tant que lit d’appoint.

Ce site a su combiner l’émergence de l’économie collaborative avec une ergonomie et des fonctionnalités qui n’existaient pas sur les autres sites. Que ce soit sur PC ou mobile via l’application dédiée, tout est fait pour te faciliter la vie. La prise en main est très facile et l’utilisation très intuitive !

La première fois que je me suis inscrit sur AIRBNB c’était en tant que voyageur. J’ai tout de suite été conquis par l’accompagnement et les outils mis en place pour favoriser la relation entre l’hébergeur et l’hébergé : calendrier des disponibilités, notifications, messages de rappel, conseils et astuces …

cabane de pêcheur chic

AIRBNB, le modèle à suivre !

Ce n’est pas pour rien si l’un des principaux concurrents d’AIRBNB, homelidays pour ne pas le nommer, a effectué l’an dernier un toilettage complet de son site et de ses fonctionnalités pour ressembler au leader du marché. Même booking, le poids lourd du marché de la location hôtelière a dû lui aussi se mettre à la page ! Le style AIRBNB, c’est un design épuré où l’essentiel est visible d’un seul coup d’œil. Le ton adopté est résolument décalé et amical, à l’américaine quoi ! Ce qui n’empêche pas, bien au contraire, la rigueur et l’efficacité.

Avec AIRBNB, tout est easy !

La gestion du calendrier est d’une facilité enfantine et je reviendrai dans un prochain article sur les multiples possibilités offertes. Il y a également la possibilité de passer rapidement de son profil d’hôte à celui de voyageur, le compte à rebours avant l’expiration d’une demande de réservation, la tarification intelligente, le tableau de bord, la carte de paiement etc. Autant d’innovations que nous aurons l’occasion d’aborder dans des prochains articles.

Tu l’auras compris, les avantages d’AIRBNB sont très nombreux ! Ce qu’il faut retenir c’est qu’AIRBNB ne s’est pas imposé comme leader par hasard. Ses créateurs possèdent une longueur d’avance qui se maintient encore aujourd’hui malgré les attaques de la concurrence, le cadre législatif de plus en plus restrictif et les reportages très incisifs.

terrasse de pêcheur chic

Aujourd’hui que dois-tu faire ?

Plutôt que de multiplier ton annonce sur plusieurs sites, il vaut mieux faire le choix de la déposer sur AIRBNB. Car, crois-moi, ta gestion au quotidien en sera grandement facilitée et surtout, ton calendrier se remplira rapidement étant donné la notoriété de ce leader de la location entre particuliers.

Cerise sur le gâteau, n’oublie pas que nous pouvons te conseiller et te parrainer pour t’inscrire. Tu obtiendras ainsi un crédit à valoir sur un prochain voyage. A cette occasion tu pourras mesurer l’étendue de la communauté AIRBNB et réaliser qu’un hébergement existe dans chaque recoin du globe !

Allez, maintenant c’est à toi de jouer !

Faut-il acheter ou louer son logement ?

Par , le
24 novembre 2017
acheter ou louer son logement

Acheter ou louer son logement ?

Acheter ou louer son logement, quand on parle d’immobilier, il y a toujours les partisans de l’achat de son bien, et les partisans de la location. Chacun aura souvent des bons arguments (les siens) pour te convaincre que c’est mieux de louer ou d’acheter. Alors, je vais te dévoiler la bonne réponse à cette question, et elle va vraiment t’éclairer : Ça dépend ;-).

Oui, je sais, j’ai été la chercher très loin cette réponse et elle va vraiment t’aider à faire ton choix !! Bon allez, je suis sympa, je vais développer un petit peu.

Le point de vue financier

Parlons tout d’abord d’un point de vue purement financier. Le calcul est (relativement) simple.

Il s’agit de comparer le capital que tu auras au bout d’un certain temps si tu loues ou si tu as acheté ta résidence principale.

point de vue financier

Tu prends donc :

  • D’un côté le prix du bien que tu veux acheter, tu y ajoutes les frais d’agence, de notaire, de garantie bancaire et les frais annexes (courtier, frais de dossier, frais financiers), les taxes (foncière, habitation), les travaux envisagés pour la mettre à ton goût
  • De l’autre ton loyer, les frais d’agence, les charges locatives, la taxe d’habitation… Et tu places la différence entre loyer et remboursement de crédit sur un compte rémunéré sans risque

Je ne vais pas détailler les calculs car c’est un peu complexe, mais le résultat de ce calcul fait que si tu habites dans une très grande ville (Paris et sa banlieue, certains quartiers de Lyon ou Bordeaux), tu vas arriver au résultat suivant : si je reste dans le bien plus de 15 ans, cela sera plus rentable d’être propriétaire que locataire. Ce chiffre va tomber à entre 5 et 10 si je suis dans une ville comme Toulouse, Marseille, Toulon. Et on va être en dessous de 5 pour les autres villes.

Où vais-je habiter et combien de temps ?

Donc, pour savoir si je dois acheter ou louer mon logement, je n’ai plus qu’à savoir :

  • dans quelle ville je veux habiter ?
  • combien de temps je vais y rester ?

Dans la théorie, la réponse est oui. Mais dans la pratique, sais-tu aujourd’hui ce que tu vas faire dans les 5, 10, 15 prochaines années ? Si tu prends un T2 aujourd’hui, est-ce que tu n’auras pas demain besoin d’un T3 ou d’un T4 ? Comptes-tu habiter seul ou à plusieurs ? Et par conséquent, vas-tu rembourser ton crédit seul ou à plusieurs ? Et si jamais tu te sépares ? Si tu restes locataire, es-tu capable sur le long terme d’épargner le différentiel théorique et de les placer sur un compte rémunéré et de ne jamais y toucher ?

questions

Bref, tu te rends compte que tu vas avoir beaucoup de mal à répondre à toutes ces questions, qu’il y a énormément de paramètres dans cette équation, et qu’il est extrêmement difficile de dire aujourd’hui ce qui sera le meilleur calcul financier pour toi demain.

Alors, acheter ou louer : quelle est la meilleure solution ?

Acheter ou louer ? La meilleure solution est qu’il faut louer et acheter, ou acheter et louer son logement.

Bon, là, j’ai perdu tout le monde, je m’explique et je vais encore une fois te parler de mon cas personnel.

Louer et acheter

J’ai décidé de me poser sur Bordeaux il y a environ 10 ans en 2007. Je voulais acheter ma résidence principale mais je n’étais pas encore sûr de moi, j’avais une situation qui n’était pas très stable (professionnelle, sentimentale) et je n’avais pas les moyens d’acheter dans l’endroit où je voulais vivre. Alors, qu’ai-je fait ? J’ai loué l’appartement dans lequel j’habitais, ce qui m’a permis d’habiter exactement où je voulais au gré des différentes boulots que j’ai pu faire pour me rapprocher de mon lieu de travail (les bouchons, c’est la galère dans les grandes villes). Et en parallèle, j’ai acheté un appartement qui correspondait à ce que je pouvais payer comme crédit et je l’ai loué, et retapé au fur et à mesure des changements de locataires (avec le déficit foncier, je n’ai quasiment pas payé d’impôt foncier).

Résultat au bout de 4 ans quand j’ai revendu l’appartement => un appartement refait à neuf et environ 50 000€ de plus sur le compte en banque. Je précise que cet argent provient uniquement de l’appartement (remboursement du capital + plus-value à la revente). Alors, tu vas me dire : et tu aurais eu combien dans ta poche si tu avais habité cet appartement ? La même somme… A peu près oui, sauf qu’entre temps, j’ai pu déménager plusieurs fois, habiter à l’endroit où je voulais, et que l’appartement que j’ai pu acheter ne correspondait pas du tout à ma manière de vivre de l’époque (nombre de pièces, parking, proximité de mon travail et du centre-ville…). Donc je ne l’aurais jamais acheté si j’avais dû y vivre.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’être locataire de son logement quand on veut investir est une très bonne manière de faire. Attention tout de même d’acheter les bons biens et d’avoir la bonne stratégie fiscale pour que les loyers perçus ne viennent pas augmenter ton imposition.

Acheter et louer

Tu as déjà acheté ta résidence principale ? Tu t’es décidé à acheter ta résidence principale car tu sais que tu vas rester un certain temps dans ce logement ? Alors tu vas devoir tous les mois sortir de l’argent pour rembourser ton crédit. Pour limiter ces dépenses, voir même faire en sorte que cela ne te coûte rien ou que cela te rapporte de l’argent, je t’incite fortement à louer ton logement sur Airbnb par exemple. Tu n’es pas obligé de le faire toute l’année, juste aux moments où tu pars en vacances ou les périodes de l’année où la demande et les prix sont au plus haut.

C’est ce que je fais depuis plus de 3 ans. Résultat ? Les locations de mon logement m’ont rapporté plus que le coût de mon crédit bancaire. Me loger ne me coûte donc quasiment rien et j’économise donc de l’argent. Argent que tu peux utiliser pour rembourser plus vite ton crédit bancaire, ou comme je suis en train de le faire, investir dans d’autres logements que tu loueras, pour un jour être libre financièrement. Acheter son appartement ou sa maison n’est donc pas forcément une mauvaise chose, il faut juste faire en sorte que cela te coûte le moins possible, et idéalement, que cela te rapporte de l’argent.

Acheter ou louer ? ==> la conclusion

Si tu es jeune, que tu n’as pas beaucoup de moyens, je te conseille de louer ton logement et d’utiliser ta capacité d’endettement pour investir dans un ou plusieurs biens locatifs.

Sur le long terme, l’achat de sa résidence principale reste la meilleure opération. Et cela est d’autant plus vrai si on couple cela à la location de son logement. Si tu veux faire de l’investissement locatif, ce sera plus compliqué mais pas impossible. La clé sera de montrer à ton banquier que tu as trouvé un bien rentable et que tu es capable d’épargner. Et la location de ton logement sera un bon levier d’épargne, crois-moi !

prêt à décoller

Prêt à décoller ? Choisis maintenant la bonne stratégie et lance-toi !

 

Christophe

Quelle stratégie : une chambre, tout le logement ?

Par , le
29 août 2017

Louer tout son logement, une chambre ? Quelle stratégie adopter ?

Dis-toi une bonne chose. Avec nous, quelque soit la stratégie que tu choisiras, elle sera forcément gagnante. Le but premier est d’augmenter tes revenus et, en suivant nos conseils, tu peux déjà considérer ça comme un acquis ! Le tout est désormais de déterminer dans quelles proportions tu veux faire prospérer ton affaire !
 
Nous t’invitons maintenant à te poser les bonnes questions :
  • que souhaites-tu louer : 1 chambre, 2 chambres, ton logement entier ?
  • quand souhaites-tu le faire ? Toute l’année, seulement en période estivale ou pendant les vacances scolaires ?
 
Ce qui va te permettre de répondre à ces questions, ce sont les réponses à 2 questions principales :
– quel niveau de revenus est-ce que j’attends de mes locataires : un petit complément pour mettre du beurre dans les épinards, un bon complément pour financer des projets, un gros complément car je suis dans la galère et je n’arrive pas à boucler les fins de mois.
– quel niveau de contrainte suis-je prêt à m’imposer ? En effet ton choix va engendrer une logistique à mettre en place, du temps à consacrer, des créneaux de disponibilité à aménager … Bref, quelle part de ta journée de 24h souhaites-tu consacrer à la location de ton logement ?
 

Stratégie 1 : louer une chambre 

Commencer par louer une chambre te permet de mettre le pied à l’étrier et d’appliquer tous nos conseils qui te donneront à coup sûr l’envie de développer ton activité !
Avec 2 chambres ou plus, c’est encore mieux mais cela demande beaucoup d’investissement personnel à moins que tu n’aies recours aux solutions d’assistance que nous te préconisons. Attention, il est important de savoir qu’au delà de 4 chambres, tu deviens un loueur professionnel au regard de l’administration fiscale.
 louer une chambre
Dis-toi qu’il y a toujours une solution et que c’est toi qui mène la danse ! A toi de choisir ce qui te convient le mieux. Pour ma part, j’avais deux chambres disponibles mais un seul cabinet de toilettes commun. J’ai ainsi fait le choix de louer les 2 chambres en même temps uniquement à des familles ou à des couples d’amis qui voyagent ensemble. Le reste du temps, c’est une alternative bien pratique car elle te permet de toujours avoir une chambre prête à l’avance.
Ainsi, lors d’un départ et d’une arrivée le même jour, tu as juste à faire le ménage dans les toilettes et à fermer une chambre puis ouvrir l’autre qui est déjà prête. Cela te permet de mieux gérer ton planning et tes horaires lorsque tu travailles. Là aussi il existe des solutions qui t’offriront encore plus de souplesse et réduiront le nombre de contraintes liées à la gestion des arrivées et des départs.
 

Stratégie 2 : louer son logement

Comme tu l’as vu dans la présentation de Chris, on peut aussi faire le choix de louer son logement entier. Bon là c’est clair, on passe dans une autre dimension ! Tant en terme d’investissement personnel que d’organisation et de revenus fonciers. Tout le monde n’est pas capable de le faire mais il existe bien des astuces qui te permettent d’organiser ton planning et de faire en sorte que tu puisses gérer au mieux l’équilibre « location de mon logement » et vie personnelle.
 louer son logement entier
Il y a plusieurs écoles : 
  • ceux qui louent leur logement en laissant tout sur place : c’est la confiance totale qui gère alors les relations loueur-locataire. Même si bien sûr, et tu le verras dans nos conseils avisés et documentés, des garanties existent qui te permettent d’éviter de nombreuses déconvenues ! Si par malchance, mais c’est rare je te rassure, tu te retrouvais dans une situation de litige, là aussi nous avons l’expérience et les bons réflexes à adopter lorsque tu te retrouves confronté à pareille situation.
  • deuxième école : tu loues ton logement entier mais tu laisses le strict minimum. C’est plus fastidieux à mettre en place et il faut trouver un espace de stockage. Mais pour les anxieux, comme moi, c’est beaucoup plus rassurant.

Trouve le bon équilibre

Si tu optes pour la location saisonnière, l’avantage c’est que tu n’auras le tri à faire qu’une seule fois par an et que tu remettras tous tes bibelots et ta collection de vases mayas en fin de saison.
Point à ne pas négliger lorsque tu loues ton logement entier : où dormir ? Chris, coutumier du fait, te donnera tous les bons plans afin de minimiser les contraintes liées à cette situation, voire à transformer ce choix qui s’impose en une véritable opportunité !
Sache une chose, rien n’est figé. Tu peux passer de la location d’une chambre à celle d’un logement entier. Tu peux aussi revenir de la location d’un logement entier à celle d’une simple chambre. Si tu as déjà des réservations en cours il y aura juste quelques règles à respecter (conditions annulation).
equilibre
 
Comme je te le disais plus haut : le principal est de trouver le bon « équilibre » entre les compléments de revenus que te génère cette activité et les contraintes qu’elle t’impose d’un point de vue personnel.
Frédéric

Un conseil ? Envie de louer son logement ?

 

Contactez-nous par email via le formulaire de contact 

Nous répondons à tous les emails.